Blabla, Blogging

Blogging: Les stats, et si on en parlait ?

J’avais déjà lancé quelques articles blogging en début d’année et puis voilà, petite pause, d’autres sujets, des tonnes d’idées (trop d’idées), bref, donc cette fois-ci je m’embarque dans le sujet des stats.

C’est le thème du mois de L’envers du décor. Rendez-vous mensuel entre blogueuses (blogueurs) afin de faire découvrir les coulisses de nos blogs. Les sujets sont votés sur Facebook par les membres du groupe tous les mois.


Au commencement …

 

Si je dois vous parler statistiques blogesques, je dois aussi vous parler articles.

Et si je devais classer mes articles en trois catégories je vous dirais…

Il y a les FLOP !

Ceux, sur lesquelles tu as bossé dur, en lesquels tu crois et qui le jour de la publication font … FLOP !

Pas forcément commentés, pas forcément regardés et pourtant toi tu y croyais en les écrivant avec Amour -avec un grand A-. Mais voilà ton lectorat, lui il s’en Fiche -avec un grand F-. Comme un soufflé à la sortie du four. Tout beau, alléchant et ton excitation qui retombe direct lorsque tu vois tes statistiques.

Il y a ceux, qui sont égaux à ce que tu pouvais en attendre.

 

Et il y a les TOP !

Ceux qui font décoller tes stats sans que parfois tu ne comprenne vraiment pourquoi.

Et parfois chez moi, ce sont les articles pour lesquelles j’ai passés le moins de temps et même parfois ceux en lesquels j étais juste un peu convaincu sans attendre autant de retour ni de vues.

 

Mais alors les stats, importants ou pas ?

Oui mais non

OUI, parce que mes stats sont sur Google Analytics (Blogger on oublie, les chiffres sont chouettes, mais ne sont pas réels) et que c’est un outil génial car il te permet:

  • de savoir Quand publier (y a pas à dire, l’heure et le jours parfois fait la différence!)
  • de savoir Quel est ton public. Enfin plutôt d’où il vient.

Et bien souvent je suis surprise. J’ai parfois 4/5 de mon public qui arrive d’Instagram pour certains articles. Et même si j’adore IG, je m’étonne de voir que cette source marche autant parfois.

  • de savoir si ton contenu intéresse vraiment.

On s’intéresse alors à la durée de sessions et au taux de rebond. Plus ton taux de rebond est faible plus tes lecteurs passent de temps sur ton blog.


NON

  • Parce que parfois ça plombe le moral.

Surtout lorsque tu commence ton blog et que tu vois seulement quelques visites par jours. Faut il encore comprendre au départ que les lecteurs ne te connaissent pas, que se faire connaître c’est un gros travail et qu’il n’arriveront pas du jour au lendemain.

  • Parce que parfois ton super article ne sera pas mis en valeur.

Publié le mauvais jours, à la mauvaise heure, au mauvais endroit et l’article passe inaperçu.

Ces articles sont les miens, je les écris à ma façon, avec mes mots et mes avis. Alors, bon forcément -et heureusement- nous n’avons pas tous les mêmes goûts, les mêmes envies, ni les mêmes avis. Les articles qui me plaisent le plus ne sont sans doute pas vos favoris. Et parfois j’imagine que CET article va faire un carton et finalement non. Du basique à vos yeux.

Alors avec le recul, on s’adapte, un apprend et on comprend. Mais dans mon regard de nouvelle blogueuse parfois ça a été difficile. On doute, on a envie d’arrêter et pourtant ce ne sont que des chiffres.

  • Parce que nos chiffres ne doivent pas être une obsession.

Il y a des blogs vieux comme les dinosaures (façon de parler hein), ceux qui sont arrivés ici au bon moment et on su se créer un lectorat alors que les blogs familiaux (pour ma part) n’étaient pas si nombreux. Et il y a les petits nouveaux, qui se font doucement une place comme moi. Alors comparer ses chiffres pour savoir où l’on se place, c’est difficile et délicat.

Il y a les blogs qui croulent sous les vues sans avoir tant d’échanges, mais aussi ceux qui malgré un nombre faible/moyen de vues ont de vraies relations avec le public.

Il faut savoir faire la part des choses parfois. Se remettre en question et se demander pourquoi on est arrivé ici ?

Car à la base, je pense que la majorité des blogueurs sont arrivés pour partager, échanger et non pour une histoire de chiffres.

Alors OK, c’est toujours valorisant de voir ses chiffres s’envoler, comme le premier commentaire, le premier abonné, le premier mail de soutien, le premier contact avec une marque où je ne sais quoi encore. Mais l’objectif premier doit être de rester soi-même, bloguer pour soi et non pour des statistiques. A bon entendeur …

Et vous, vous regardez vos statistiques? 

Publicités

8 thoughts on “Blogging: Les stats, et si on en parlait ?”

  1. j’étais persuadée d’avoir commenté l’article mais il n’a pas dû marcher !
    Les stats c’est bien mais on peut vite tomber dans le piège à les regarder tout le temps, presque comme si c’était une obsession! C’est même blessant de voit qu’un article dans lequel on a mis toute notre coeur, dans lequel on a passé des heures ne fonctionne pas.
    Comme tu dis parfois les chiffres ne veulent rien dire car certains blogs ont des gros chiffres mais pas beaucoup d’changes tandis que d’autres ont un lectorat très fidèle malgré des chiffres moins importants !

    J'aime

    1. Je met parfois du temps à approuver car je répond en même temps. C’est ce qu’on disait avec une autre blogueuse. Parfois elle a un nombre de vues waouhhh mais très peu de commentaires alors elle préfère l inverse. Mais ça nous arrive aussi en tant que blogueuse de lire et de ne pas commenter de suite (enfin moi ça m arrive, parfois j y vais 2 fois avant de laisser une trace)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s