Etre maman

Congés parental: Pourquoi vous serez critiquées et votre homme admiré

 

Cet article aurait pu s’appeler « Congés parental: l’inégalité homme/femme » , « la place de l’homme dans l’éducation de nos enfants », « congés parental: le regard des autres » ou encore « maman au foyer, papa au boulot ». Et tout ça pour vous parler de mon constat amer sur le congés parental.


Petite parenthèse historique

Il était une fois, la femme au foyer.

Celle qui s’occupait de l’éducation de ses enfants et de l’entretien de la maison, quand l’homme, lui s’occupait des « tâches physiques » et ramenait de quoi nourrir la tribu. Principe vieux comme … les dinosaures, la femme a toujours eu sa place attitré auprès de ses enfants et de son foyer.

Il a fallut attendre 1944 pour que la femme puisse enfin voter, 1965 pour qu’elle puisse travailler sans l’autorisation de son mari, 1970 pour que « l’autorité paternelle » soit remplacé par « l’autorité parentale » et que les époux assument ensemble la direction de la famille.

Mais pour vous parler du congés parental, je citerais 1977 pour que le congés parental POUR LES FEMMES apparaisse en France et 1984 pour que chacun des parents puissent y accéder.

Retrouver mes sources ici et ici.

Le congés parenqtal, qui peut y prétendre et comment ?

  • Pour pouvoir y prétendre les parents doivent justifier de 8 trimestres de cotisation vieillesse dans les 2 dernières années pour un premier enfant , dans les quatre dernières années pour un second enfant et dans les cinq dernières années pour le troisième.
  • Le parent, doit cesser ou réduire son activité professionnelle.
  • L’enfant doit être âgée de moins de trois ans.

Plus d’infos sur le site de la CAF

 

Mon point de vue sur le congés parental

Mais si aujourd’hui je vous parle du Congés parental, ce n’est pas pour vous replonger dans vos cours d’histoire ou dans la paperasse administrative mais pour vous parler de l’inégalité des sexes et du regard des gens sur ce DROIT !

Depuis 2015, le congés a été réformé après un constat fragrant. La place du père au sein du foyer.

Moins de 4 % des congés parentaux sont pris par les pères 

Ce chiffre parle de lui même. L’inégalité des sexes en gros et en gras.

Il y a quand même 4 % de courageux, qui osent affronter la vie au foyer, s’occuper des enfants, de la popote, du ménage et du regard des gens.

Mais 4 % c’est tellement ridicule. On oublie pas que:

  • Les hommes travaillent plus (professionnellement parlant). Si on regarde un peu les chiffres du chômage, je crois que les hommes sont (soi disant) plus touchés que les femmes désormais.

Mais n’oublions pas que les femmes travaillent plus à temps partiel que les hommes, POUR S’OCCUPER DES ENFANTS et que les femmes prennent plus de congés parental que les homme POUR S’OCCUPER DES ENFANTS (du coup c’est pas mal pour les statistiques, car ces femmes ne rentrent plus dans la case chômage). Et tout ça, bon, on s’en fiche un peu. La femme hein, elle fait des gosses, elle assume, elle met sa carrière de côté c’est pas bien grave.

  • Les hommes sont mieux payés que les femmes. Sans prendre en compte le temps partiel etc … A poste égal, la femme est moins payé, c’est un constat et je l’invente pas.
  • Les familles monoparentales, touchent 84 % des femmes
  • Les tâches ménagères, quoi que l’on en disent, sont assumées majoritairement par les femmes, etc …
  • Les chefs cuisiniers sont majoritairement des hommes, à la maison, les femmes s’occupent des casseroles. Oui alors ça, je le note, car ça me tracasse beaucoup. Pourquoi dans Top chef, Master chef, etc …, y a plein de mecs et pourquoi les femmes s’occupent de la popote à la maison, hein !

Alors bon, le droit des femmes, l’égalité des sexes, j’aime bien, mais devant tout le blabla, finalement, on se rend compte que derrière tout ça, y a pas eu tellement d’évolution.

Le regard des autres

Je suis rendue à huit mois de Congés aujourd’hui et quand le sujet vient sur le tapis, c’est pour sortir des répliques méchantes, négatives et ridicules.

Il y a un an, moi, grosse comme une baleine, me suis retrouvée au pied du mur. Ma nounou, m’a demandé si je prenais un CP (Congés parental) et je t’avoue que je n’y avais même pas pensé alors que mon congés maternité arrivait.

J’enchaînais des remplacements au jour le jour. J’avais un planning de 3 mois, chaque fois renouvelable dans la limite de 18 mois. Et ces 18 mois tombaient pile poil pendant mon congés mater, ce qui voulait dire, qu’une fois ce congés mater, je repartais à zéro dans mon activité professionnelle. Hyper précaire, oui, mais j’avais un boulot, des heures, un salaire. Plus ou moins variable selon les mois, mais j’étais payé et plutôt pas trop mal, et je faisais quelque chose qui me plaisait.

Alors, on s’est posé la question avec Chéri et on s’est dit, que les enfants grandissaient vite et que l’on voulait en profiter un maximum. J’ai tenté l’aventure.



 

Premier constat: Tu n’as plus de vie sociale.

Hormis mes aller-retour à l’école, nous habitons en pleine campagne. Je bossais dans le milieu social, en équipe et j’accompagnais des gens. J’ai plus d’une fois cru que j’allais péter un câble, seule chez moi. D’autant plus que les premiers mois, ont étés rythmés par les pleurs du bébé.

 

Second constat: Je suis parfois claquée.

Et je n’ai pas honte de le dire. Depuis que je suis chez moi, j’ai l’impression d’avoir parfois des journées de 48h. Peut-être est-ce le fait de n’avoir aucun moment de décompression, de devoir tout assumer et de ne pas sortir de chez moi. Avant je faisais des horaires décalées, terminant parfois à 21h ou commençant à 7h. J’assumais les tâches ménagères, les aller-retour à l’école selon les jours, les repas du soir à préparer quand je n’étais pas là et j’étais moins claquée. J’avais l’impression de mieux récupérer.

 

Troisième constat: On se sert la ceinture

Bon là dessus, rien de plus à dire. On a cette chance de « pouvoir s’occuper de nos enfants ». Mais c’est quand même un constat. Alors vu par les autres, forcément ça donne « profiteuse de système », mais, sache, que toi qui me critique.

Je n’ai pas de CDI, je ne suis pas plus protégée que d’autres et que j’ai déjà connu le chômage, plusieurs mois d’ailleurs quand j’étais maman solo car mes entretiens ça donnait « Vous avez un enfant ? », « Ahhh vous n’êtes pas en couple ? », « Suivant ! ».

Et que le chômage me serait même plus profitable, car je serais payé 2 voir 3 fois plus qu’aujourd’hui peut-être. Alors « profiteuse de système » hein ! Vu ce qu’on est indemnisée, nous en tant que maman au foyer officielle, je pense que d’autres porteraient bien mieux ce surnom que moi !

 

Quatrième constat: Le regard des gens est déplaisant

Dans ma famille, mon congés est très mal vécu. Alors bon, généralement je change de sujet car ça m’énerve un peu de recevoir des « conseils de personnes non concernées ».

Ma grand-mère, ne comprend pas : elle a eu deux enfants, à très peu bossé, car elle s’en occupait la plupart du temps, « Mais tu vas rester combien de temps comme ça ? » (et pour l ‘allaitement c’était pareil hein)

Mon père: a une seule fille et n’a jamais assumé son rôle de père.

Ma mère: a deux enfants, on a un écart d’âge hyper important (en gros elle n’a jamais eu a assumer deux enfants en même temps) et un emploi du temps qu’elle peut modifier à sa guise pour aller à l’école le matin et le soir.

Les gens pensent:

  • Que tu passe ton temps devant la télé

En réalité la vie de mère au foyer, c’est: préparer le petit déjeuner, habiller le petit, partir à l’école, faire le ménage,  lancer la lessive, jouer avec le petit, faire la cuisine, aller chercher la grande, manger, ramener la grande, étendre le lessive, faire la vaisselle, changer les couches, plier le linge, aller chercher la grande, préparer le goûter, s’asseoir 30 minutes (si la grande te fiche la paix), préparer à manger, faire les bains, manger, aller coucher tout le monde … regarder Grey’s anatomy ! (ou bloguer)

  •  » Mais il est sage ce petit « 

Il est adorable avec les gens (même avec son père !), en réalité avec moi … c’est du sport.

  •  » Non, mère au foyer c’est pas un métier madame « 

Si parfois, c’est même un métier à risque monsieur !

 

Cinquième constat: Homme/femme pas vraiment égaux .

Que ce soit chez moi où chez les autres, je reste amer, des paroles des gens. S’occuper de ses enfants, pour une femme c’est normal, nous n’avons pas à nous plaindre et nous assumons entièrement notre rôle de maman.

En revanche, ce qui me déplaît c’est d’entendre « ahhh bah c’est bien ça », quand tu dis que Monsieur s’occupe du bain par exemple et donne le repas.

Mais comment ça, c’est bien ?!!

C’est normal, non ?

Pour faire un bébé, on est censé être deux (dixit la fille, qui vient de parler de son bébé en solo dans son dernier article). Ce qui veut dire, deux à le concevoir, deux à l’aimer et deux à s’en occuper. Et pas que les 10 premiers jours !

On arrive enfin au pourquoi du comment, du titre de l’article.

Le congés parental, est vivement critiqué par les gens, tu ne bosses pas, tu profites du système. Alors que c’est un droit, auquel tu as cotisé !

Une femme en CP = CRITIQUÉE

Un homme en CP = ADMIRÉ

Je pense quand même qu’il y aura toujours les mauvais, les jaloux mais même moi maman-nounou-cuisinière-lingère-infirmière-maîtresse-taxi-employée de maison-femme, je serais capable de tomber en admiration devant un homme au foyer, alors qu’en faite ce serait autant son rôle que le mien !

 

Sixième constat: Parfois je me vois quand même comme ça !

Et ça fait du bien !

Les illustrations de cet article provienne du site LES ILLUS DE JU. Ces illustrations ne sont pas libres de droit et ont étés utilisées avec son autorisation. 

Merci à toi pour ce partage

Respectez le travail des autres

Et vous ? Qu’en pensez vous?

Publicités

10 thoughts on “Congés parental: Pourquoi vous serez critiquées et votre homme admiré”

  1. Je suis bien d’accord avec toi!! Je vais prendre pour la première fois 3 mois de congés parental . D’une part parce que j’ai pas envie de laisser mon bébé et que l’été arrive j’ai envie de profiter de mes deux avant la rentrée scolaire. Oui financièrement ça va être chaud chaud, oui je sais qu’on va penser que je moisis chez moi , oui je sais qu’a des moments je vais me sentir un peu seule sans copines ou collègues. Et oui papa sera le héros qui travaille dur pour sa famille GRRRRRR

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis assez d’accord avec toi. J’ai pris 5 mois de congé parental avant de retourner au boulot à 80%. Bah c’était carrément cool de manger et aller aux toilettes tranquille et boire un thé chaud. Je suis maintenant en disponibilité car on a déménagé. C’est un peu tendu niveau boulot et au final ça me va bien. Mais c’est vrai que mes journées sont bien chargée 😉

    Aimé par 2 people

  3. Je comprends ce que tu dis sans l’avoir vécu. J’avais lu un truc là dessus je te le partagerai ça te ferait sourire. On sous-estime toujours ce boulot au foyer. C’est un vrai métier. Malheureusement pas du tout valorisé (ni financièrement, ni socialement) et du coup tu oscilles entre fatigue nerveuse et physique et culpabilité…pas facile. Sans compter ton isolement. J’espère qu’un jour les mentalités changeront! Moi je trouve qu’on devrait gagner vraiment un salaire à s’occuper de ses enfants! C’est un vrai plus pour eux et pour la société. Merci pour cet article superbement illustré par les illus de Juju que j’aime beaucoup. Au plaisir de te revoir « dans l’ouest » 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s